•  

    Fais comme l'oiseau

     

    Comme un petit oiseau, déplie vite tes ailes
    Envole-toi d’un coup, et file vers le ciel
    Là-haut tu seras bien, tu pourras regarder
    Tous ces petits points noirs qui font l’humanité.

    Tu verras de grands hommes aux noms archi connus
    Tout aussi minuscules que larmes en l’océan
    Tu verras des lacs bleus qui te semblaient géants
    Si petits qu’ils ne sont qu’un petit point ténu.

    Tu verras des forêts qui te semblaient immenses
    Ramenées tout à coup à la taille d’un pré 
    Tu verras des montagnes perdre de leur prestance
    L’univers, vu d’en haut, est tout ratatiné.

    Tu comprendras alors que tout ce qu’on croit grand
    Au regard de la terre, n’est qu’infime poussière
    L’humain est grain de sable perdu dans l’océan
    Et son temps, ici-bas, un passage éphémère.

    Aussi, comme l’oiseau, va t’en deci delà
    Mets t’en plein les mirettes, et surtout prends bien soin
    De ne détruire rien de tout ce que tu vois
    Respecte à ta mesure l’univers en déclin.

    Avant toi des milliers d’hommes y ont bâti
    Leur vie et leur maison, pendant des millénaires
    Fiers et heureux de vivre sur cette belle terre
    Ils savaient les saisons et le prix de la vie.

    Ne sois pas égoïste, essaie de ton côté
    De préparer un peu le monde de demain
    Essaie de protéger, de ne rien saccager
    Tes enfants, pour survivre, en auront grand besoin.

    Notre terre est si belle et si pleine d'attraits
    Elle est un paradis, un jardin de merveilles
    Garde-la en état, donne-lui le respect
    Que mérite un joyau, à nul autre pareil.


    © Marie Le Corre, 19 janvier 2007


    16 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires